Universal Monsters : Resurrected and restored horror classics

STARTING DATE08/01/2018

TIME 6:30 pm

LOCATIONCinémathèque Luxembourg 17, place du Théâtre, Luxembourg

are you going to attend Universal Monsters : Resurrected and restored horror classics ? No one is attending yet. Yes, I am
Send to friend  

Event Description

Lu 08 | 01 à 18h30 : Frankenstein
Ma 09 | 01 à 20h30 : Dracula
Me 10 | 01 à 18h30 : The Mummy
Je 11 | 01 à 19h00 : Ciné-conférence : Universal Monsters +
Creature from the Black Lagoon 3D
Lu 15 | 01 à 20h30 : Frankenstein
Je 18 | 01 à 18h30 : The Bride of Frankenstein
Lu 22 | 01 à 20h30 : The Mummy
Ma 23 | 01 à 18h30 : Dracula
Me 24 | 01 à 20h30 : The Invisible Man
Ma 30 | 01 à 18h30 : The Invisible Man
Me 31 | 01 à 21h00 : The Bride of Frankenstein

« Horror lies at the heart of Universal Pictures. The cinema of fear is a dark art the studio has been practising for over a century, with a hoard of the genre’s greatest creations haunting the vaults at Universal City. In 1927, cinema learned to sing – but with the arrival of Dracula in 1931, Universal taught it to scream. The studio’s horror output had grown fangs and was set to cast a long shadow across the genre. Following closely on the count’s cape tails was a host of monster movies that cemented Universal’s position at the forefront of horror cinema: making stars of Lugosi, Karloff and Chaney, Jr., and immortalising the directorial work of James Whale, the camerawork by Karl Freund, the make-up artistry of Jack Pierce and the special effects wizardry of John P. Fulton. » (Park Circus)

« Ces œuvres, bien que courtes au vu de leur durée n’en sont pas moins denses et fouillées. Elles invitent avant tout à statuer sur ce qui forge un mythe. Les monstres sont introduits par des moyens purement cinématographiques, avec une science consommée de l’apparition. Chacun est présenté par un élément qui va le caractériser et le rendre unique (la bandelette de la Momie, la main palmée de la Créature du Lac Noir…) et l’inclure dans un environnement qui lui est indissociable (le château de Dracula, la tour de la créature de Frankenstein). La création d’un sujet devient ainsi l’émergence d’un univers et d’un ton, parfois dramatique (Dracula, Frankenstein) parfois humoristique (The Bride of Frankenstein, The Invisible Man), qui permet de familiariser le spectateur avec des personnages complexes.» (Gautier Babe)

Event Categories:

Related Events